Le Blog de Clementine

Palo Alto, Silicon Valley, San Francisco

Browsing Posts in Silicon Valley

Il y a, dans un quartier résidentiel de Palo Alto, à quelques pas de University Avenue, un garage qui est célèbre dans le monde entier – du moins, dans le monde de l’électronique et de l’informatique. C’est un petit local de 4 mètres sur 6.

garage-img_8395.jpg

Le garage du 367 Addison Avenue, Palo Alto

C’est là que Bill Hewlett et Dave Packard fabriquèrent leur premier instrument électronique. Cet instrument fut le premier produit vendu par la société Hewlett Packard, aujourd’hui une des plus grandes sociétés multinationales qui fabriquent des ordinateurs, des imprimantes et autre matériel informatique. On considère ce garage comme le berceau de la célèbre « Silicon Valley ».

William Hewlett et David Packard étaient ingénieurs en électronique, élèves de la promotion 1934 de l’Ecole d’Ingénieurs de l’Université de Stanford, à Palo Alto. Ils s’étaient liés d’amitié pendant un voyage en camping, organisé par les élèves de la Promotion 1934 pour célébrer la fin de leurs études.

Encouragés par leur professeur, Fred Terman, à être des entrepreneurs, ils décidèrent de fonder leur propre société. David quitta son emploi d’ingénieur chez General Electric, et Bill écourta ses études de doctorat au MIT.

En 1938, David Packard et son épouse Lucile louèrent un petit appartement au rez-de-chaussée d’une grande villa située au 367 Addison Avenue de Palo Alto, à proximité de l’Université de Stanford. À l’arrière, une remise servit de logement à Bill Hewlett, encore célibataire à cette époque. Le garage attenant à la maison ne servait plus car la propriétaire de la maison, la veuve d’un ancien maire de Palo Alto, ne conduisait pas. Le garage devint le laboratoire de travail de Bill et Dave.

C’est dans ce garage que Bill et Dave créèrent leur laboratoire de recherche, et développèrent le prototype de leur premier instrument électronique.

Pour une photo d’époque du garage, prise en 1939, voir le Site que la société Hewlett Packard a dédié au garage.

Le 1er janvier 1939, les deux ingénieurs fondèrent la société Hewlett Packard avec 585 dollars en poche. Dans ce minuscule garage, avec leur petit capital de départ, et pour tout outil de travail une perceuse électrique d’occasion, William Hewlett et David Packard développèrent leur premier oscillateur audio de précision: le modèle 200A.

Le premier client de la jeune société Hewlett Packard fut les studios Walt Disney Pictures. La société Disney leur acheta huit oscillateurs basse fréquence modèle 200B, pour synchroniser les effets sonores du dessin animé Fantasia et développer le système Fantasound, précurseur du Dolby Surround.

Disney et Fantasia portèrent chance à David et Bill. La société Hewlett Packard est devenue une des plus importantes entreprises multinationales du monde dans le domaine de l’informatique et de l’électronique.

367-addison-l1020260.jpg

La maison et le garage du 367 Addison Avenue, Palo Alto

En 2000, la société Hewlett Packard a eu la possibilité de racheter la maison au 367 Addison. Après des travaux de restauration financés par la société Hewlett Packard, la bâtisse et son garage ont retrouvé leur cachet des années 1930. Le 367 Addison Avenue est devenu un musée. Mais, pour préserver la tranquillité du quartier résidentiel dans lequel il se trouve, le musée n’est pas ouvert au public.

On peut, cependant faire une visite virtuelle des lieux sur un site dédié au garage. Ce site Internet contient une série très complète de photos de l’intérieur de la maison et du garage restaurés dans leur splendeur de l’époque.

La maison et son garage si symboliques de Silcon Valley sont classés au registre des Monuments historiques de Palo Alto depuis 1985, et celui de la Californie depuis 1987.

monument-historique-img_8397.jpg

Plaque commémorative

Considéré par certains comme point de départ de la Silicon Valley, ce garage est aujourd’hui un des symboles du rêve américain.

Pour plus d’informations sur la création de la société Hewlett Packard, et les débuts de Bill Hewlett et David Packard dans leur garage, voir les dates clés dans les premiers pas de Bill Hewlett et David Packard et la fondation de la société Hewlett Packard. (en anglais)

Voir aussi une histoire détaillée du garage et de la maison au 367 Addison Avenue (en anglais).

A la même époque où Lemos construisait 520 et 533 Ramona Street, des architectes locaux célèbres Birge Clark, William Weeks et d’autres, ajoutèrent d’autres immeubles de style espagnol colonial.

Par exemple, en 1928, Clark conçut l’immeuble de cinq étages qui est au coin de Hamilton et Ramona. Cet immeuble fut le premier de la ville de Palo Alto qui soit équipé d’un ascenseur.

261-hamilton-avenue-img_7085.jpg

261 Hamilton Avenue

De nos jours, c’est un immeuble de bureaux dans lequel on trouve des start-up, des cabinets d’avocats, et d’autres professionnels. Au rez-de-chaussée de l’imeuble, il y a une galerie d’art et une boutique qui vend du matériel pour artistes, comme des canevas ou du papier à dessin, et du matériel pour encadrer des photos.

De l’autre coté de la rue, se trouve l’Hôtel Cardinal, conçu par l’architecte Weeks. Il fut bati en 1924. À l’époque, l’Hôtel Cardinal était le plus bel hôtel de Palo Alto. On y organisait des thés, bals, et autres activités pour la communauté de Palo Alto.

cardinal-hotel-hall-l1010488.jpg

Cardinal Hotel – Intérieur

La porte d’entrée et les fenêtres de l’Hôtel Cardinal sont décorées de carreaux de céramique de couleur beige qui forment un bas-relief qui fait penser à la décoration en crème chantilly d’un gâteau de mariage. Bien que la fresque qui encadre les fenetres soit de couleur claire, comme du platre, c’est en fait une serie de carreaux en céramique de couleur beige.
cardinal-hotel-detail-l1010502.jpg

Cardinal Hotel – Détail

cardinal-hotel-entrance-l1010487_2.jpg

Cardinal Hotel – Entrée

En 1938, Pedro de Lemos bâtit un autre immeuble, aussi de style colonial espagnol, au 533 – 539 Ramona Street. Sur cet emplacement, il y a maintenant un restaurant cajun, Nola, qui a bien mis en relief la beauté de l’architecture de Lemos.

535-ramona-street-l1010489.jpg

535 Ramona Street

L’immeuble a une entrée en forme d’arche.

535-ramona-street-arche-l1010492.jpg

535 Ramona Street – Arche

Les contre-marches de l’escalier sont décorées de carreaux en céramique.

535-ramona-street-ceramiques-l1010504.jpg

535 Ramona Street – Carreaux en céramique

Comme 520 Ramona, l’immeuble est pourvu d’un patio intérieur, et de balcons en fer forgé.

535-ramona-street-balcon-l1020197.jpg

535 Ramona Street – Balcon

La cour intérieure est fermée par une grille en fer forgé lorsque le restaurant est fermé.

535-ramona-street-cour-interieure-l1020196.jpg

535 Ramona Street – Cour intérieure

Suite et fin – prochain billet

Quand Palo Alto a commencé à s’étendre, dans la deuxième moitie du XIXe siècle, ce fut d’abord surtout le long de University Avenue, l’avenue qui menait tout droit a l’Université de Stanford. Ramona Street fut développée plus tard, afin d’étendre latéralement la zone commerciale centrale de University Avenue. En effet, Pedro de Lemos, qui était conservateur du Musée de Stanford, pensait que la forme linéaire des immeubles le long de University Avenue était peu propice au commerce. Selon lui, une architecture informelle, plus variée, avec des petites cours, des bancs, et intégrée avec la nature serait plus compatible avec le commerce des petites boutiques.

C’est ainsi que Pedro de Lemos, en 1925, construit le Magasin de Gotham à 520 Ramona Street. Lemos avait acheté la propriété pour préserver un très vieux chêne (qui fut enlevé dans les années 1980). Il conçut le bâtiment autour du chêne vénérable.

520-ramona-street-l1010491_2.jpg

520 Ramona Street

520-ramona-street-cour-interieure-img_0418.jpg

520 Ramona Street – Cour intérieure

La construction contenait des magasins avec des bancs rustiques. Les murs en stuc blanc, les toits de tuiles de hauteurs et d’orientation différentes font ressembler l’édifice aux bâtisses que l’on voit dans le sud de l’Europe.

520-ramona-street-les-toits-l1020200.jpg

520 Ramona Street – Les toits

Suite – prochain billet

La partie de Ramona Street qui est située entre University Avenue et Hamilton Avenue est une des plus belles rues de Palo Alto. Ceci lui a valu, depuis 1985, d’être inscrite au Registre des Sites d’Intérêt Historique du pays.

ramona-street-l1010500.jpg

Ramona Street

Plusieurs immeubles de près de 100 ans se trouvent de chaque coté de la rue. De style Espagnol Colonial, ces constructions arborent des colonnades avec des voûtes. Les fenêtres et les balcons sont décorés des grilles en fer forgé.

520-ramona-street-balcons-l1020187.jpg

520 Ramona Street – Balcon en fer forgé

520-ramona-street-fenetres-l1020191.jpg

520 Ramona Street – Fenêtre avec grille en fer forgé

Chaque immeuble a plusieurs toits de tuile de hauteurs différentes.

524-ramona-street-l1010494.jpg

524 Ramona Street – Detail des toits et balcons

Suite – prochain billet

Située à une quarantaine de kilomètres au sud de San Francisco, Redwood City est le chef-lieu du Comté de San Mateo (San Mateo County). La région autour de Redwood City fut découverte en 1776 par les explorateurs espagnols. Au recensement de 2000, la ville comptait plus de 75 000 habitants.

l1010340-rwc-regional.jpg

Carte de la Penninsule, au sud de San Francisco.

Redwood City possède le seul port de commerce de la baie de San Francisco au sud de San Francisco même. C’est que, vers 1850, on découvrit qu’il y avait, à cet endroit de la baie de San Francisco, un couloir dans les eaux de la baie de profondeur suffisante pour que des bateaux de commerce puissent y naviguer sans risque de s’enliser. De ce fait, cet emplacement fut particulièrement attrayant pour le commerce. Les marchandises étaient embarquées à un embarcadère construit près de l’emplacement du centre-ville actuel.

Ce fut d’abord le commerce du bois, abattu dans l’intérieur des terres. D’où le nom de “redwood city” (littéralement, Sequoiaville, ou la Ville des Séquoias). Ensuite, la localité continua à se développer grâce à son port où transitaient non seulement du bois mais aussi des céréales et d’autres biens, permettant l’apparition de diverses industries, dont des ateliers de construction navale, des forges et des tanneries.

Avec l’arrivée du chemin de fer en 1863, des San Franciscains y établissent leurs résidences secondaires. En 1868, la ville devient la première municipalité incorporée dans le comté de San Mateo. En 1920, Redwood City a plus de 5.000 habitants, et se dote d’un corps de pompiers et d’une police municipale. L’expansion de la ville s’accélère. Le port et le couloir maritimes sont élargis pour pouvoir accueillir des activités de plaisance et des navires de cargo à partir de 1937.

En 2006, le centre-ville a fait l’objet d’une revitalisation agressive avec la rénovation d’une place devant l’ancien tribunal, dont la structure originelle et la coupole, datant de 1910, ont été conservées.

L’ancien tribunal du Comté de San Matéo, au coeur de Redwood City, a été transformé en musée.

img_8310-redwood-city-courthouse.jpg

L’ancien tribunal (“Court House”)

Sur la place, devant l’ancien tribunal, on a installé des fontaines, et des tables où l’on peut déguster des boissons fraîches en été.

img_8315-rwc-court-house-square.jpg

Court House Square – Redwood City

De l’autre coté de la place, l’ancien cinéma Fox conserve son architecture très ornée du début du XXe siècle.

img_8314-fox-theater.jpg


Cinema Fox – Broadway Avenue – Redwood City

Le Fox Theater fut construit en 1928.

On peut voir d’autres photos de Redwood City sur le site consacré à la restauration et la revitalisation de la ville.

Saratoga est une petite ville d’une trentaine de milliers d’habitants située à 85 kilomètres au Sud de San Francisco. La ville fut fondée en 1848 lorsque William Campbell installa une scierie pas très loin de ce qui est maintenant le centre de Saratoga.

l1000934-saratoga-chamber-of-commerce.jpg

Les bureaux de la Chambre de Commerce de Saratoga

Saratoga est située au Nord-Ouest de San José, dans la Vallée de Santa Clara. Elle obtint son statut de ville indépendante en 1956, principalement parce qu’elle ne voulait pas devenir un simple quartier de l’immense ville de San José, la ville la plus grande de toute la région – plus grande que San Francisco. Avec presque un million d’habitants, et une superficie de 460 kilomètres carrés, San José est une grande ville ou l’on travaille, et ou l’on fait des affaires ou du commerce. Des sociétés d’informatique comme Ebay ou Adobe ont leur quartier général a San José. Ce n’est pas un cocon, une petite ville mignonne et « bon chic, bon genre » comme Saratoga, ou Los Altos ou Atherton.

l1000938-saratoga-big-basin.jpg

Big Basin Way – la rue principale de Saratoga

Au début du XX eme siècle, Saratoga était principalement une ville agricole, avec des vignes et des vergers, dont certains ont subsisté jusqu’à maintenant. Puis elle commença à s’urbaniser. De nos jours, Saratoga une petite agglomération résidentielle, d’une superficie de 31 kilomètres carrés, où habitent les ingénieurs et cadres supérieurs qui travaillent dans la Silicon Valley.

Les activités de la ville sont plutôt centrées sur les petits commerces de luxe ou de loisir, des magasins d’antiquité, des restaurants, et des boutiques de mode, des coiffeurs ou instituts de beauté. Il y a, dans les montagnes autour de la ville des vignobles connus qui produisent des bons vins, dont du pinot noir. Deux de ces vignobles, le Garrod Estate Vineyards et le Mountain Vineyard furent fondés dans les années 1800.

l1000936-saratoga-european-spa.jpg

Un institut de beauté de la rue principale de Saratoga
Un tiers de la population de Saratoga est d’ethnicité asiatique, c’est à dire, principalement des gens d’origine chinoise, indienne, vietnamienne ou philippine. C’est une proportion bien plus élevée que la totalité de la Californie, ou les asiatiques représentent seulement 10% de la population.

Une des raisons de cette particularité est que les écoles primaires et secondaires de Saratoga sont très cotées et très courues. Comme les asiatiques sont en général particulièrement studieux et intellectuels, et soucieux que leurs enfants travaillent bien a l’école, beaucoup d’entre eux choisissent de venir vivre a Saratoga pour bénéficier des bonnes écoles.