Ce blog est dédié à Clémentine, Enedine, François et Léon, mes grands-parents qui n’ont pu voyager que dans leur imagination. J’ai la chance de vivre au coeur d’une région magnifique au sud de San Francisco. Je voudrais partager avec eux ces merveilles qu’ils n’ont jamais pu voir.

A 50 ans, Clémentine n’avait encore jamais vu la mer. Elle habitait dans un village du Sud de la France, à 30 kilomètres à vol d’oiseau de la Méditerranée. Mais en 1950, les voitures étaient rares. Clémentine était pauvre, et travaillait dur à la vigne. Elle n’avait jamais eu le temps ou l’occasion d’aller voir la mer.

Papy Léon était vigneron. Pour se déplacer, il n’avait ni calèche, ni voiture. Il montait à cheval. Pour aller à la ville voisine, à quelques kilomètres de là, il lui fallait des heures.

Enedine, elle, venait de Sardaigne. Elle savait à peine lire et écrire, et maîtrisait mal la grammaire française. Quant à François, son mari, c’était le plus aventurier de mes grands-parents. Il avait fait tous les metiers, et vu le monde, et surtout, il rêvait d’émigrer en Amérique.

J’ai vécu son rêve, et j’habite aux Etats-Unis depuis plus de 25 ans. J’ai eu la chance de pouvoir choisir de vivre au coeur de Silicon Valley. C’est une région fabuleuse. Je ne parle pas des Ebay, Google ou autres, qui sont nés ici, petites graines grandies dans les pépinières pour entrepreneurs. Je parle, tout simplement de la beauté unique de notre région.

Ah! si mes grands-parents pouvaient voir les merveilles auxquelles j’ai accès tous les jours, dans mon jardin, dans le parc derrière chez nous, et aux alentours.