Le Blog de Clementine

Palo Alto, Silicon Valley, San Francisco

A l’est de San Francisco se trouve la ville de Oakland.  Le Port de Oakland est l’un des deux grand ports de marchandise de la Baie de San Francisco.  Adjacent au port de commerce se trouve le quartier nommé Jack London Square ou Jack London District.

Le Jack London District a été aménagé dans un ancien quartier industriel qui faisait partie du port de Oakland, et dans lequel il n’y avait que des entrepôts, a cause de sa proximité du port de Oakland.  Aujourd’hui de nombreux entrepôts sont utilisés a des fins commerciales, par exemple par les grossistes d’alimentation.

Mais depuis les années 1990, le quartier a été peu a peu reconverti en un quartier d’agrément, avec de nombreux restaurants, des hôtels, un port de plaisance, des galeries d’art, des cinémas et salles de spectacle, qui attirent les touristes et les habitants locaux.

Le climat de Oakland est bien plus clément et plus ensoleillé que celui de San Francisco, et il y fait bon s’y promener au soleil.

La partie du Jack London District qui est au bord de l’eau abrite le port de plaisance.  Le long de la promenade au bord de l’eau se sont établis de nombreux restaurants et bars.

 

Le nom de ce quartier est un hommage à Jack London (1876-1916), écrivain et journaliste qui a grandi à Alameda, une ile dans la baie de San Francisco, et a vécu, adulte, à Oakland.  Parmi les livres les plus connus de Jack London: L’appel de la foret (1903), Le loup des mers (1904), Croc-blanc (1906), Martin Eden (1906), et Le talon de fer (1908).  Bien sur, le Jack London District a sa statue de l’écrivain.

Le port de plaisance est adjacent au port commercial dont on peut admirer de loin les magnifiques, geantes grues blanches.

 

 

Pour en savoir plus sur Jack London District, voir http://en.wikipedia.org/wiki/Jack_London_Square (en anglais).

Sur l’écrivain et journaliste Jack London, voir http://en.wikipedia.org/wiki/Jack_London (en anglais) et http://fr.wikipedia.org/wiki/Jack_London (en français).

Sur la ville et le port de Oakland, voir http://en.wikipedia.org/wiki/Oakland,_California (en anglais), http://fr.wikipedia.org/wiki/Oakland_(Californie) (en français), http://en.wikipedia.org/wiki/Port_of_Oakland (en anglais) et http://fr.wikipedia.org/wiki/Port_d%27Oakland (en francais).

Je ne résiste pas au plaisir de vous faire visiter Seal Point Park Dog Park.  C’est un “parc pour chiens” qui est situé dans le parc naturel Seal Point Park qui fait partie de la ville de San Mateo. Le parc est situé 1801 East 3rd Avenue, San Mateo, CA 94401, à quelques mètres de la Baie de San Francisco.

Dans notre région, il y a des restrictions sur où et comment on peut promener son chien.  Il y a eu, il y a quelques années, un incident au cours duquel une dame promenait son chien – qui était d’une race connue pour être des chiens d’attaque ou de défense -, sans laisse ; le chien a attaqué une voisine, et l’a blessée si violemment que la voisine est morte de ses blessures.  Du coup, les villes ont adopté des règlements sur les endroits où l’on peut promener son chien, et comment promener son chien.  Donc, la règle est, je crois, qu’un chien doit toujours être tenu en laisse quand on le promène dans un endroit public, y compris, bien sur, dans les nombreux parcs dont bénéficie notre région.

Hors, pour être heureux, un chien a besoin de courir sans laisse et dans de grands espaces.

Pour accommoder les gens qui aiment les chiens et veulent donner à leur chien le plaisir de la course en plein air, on a donc créé un peu partout autour de nous des “parcs pour chiens”.  Nous en connaissions un, qui est à Fort Funston, et dont je vous ai déjà parlé sur ce blog.

En voici un autre, le Dog Park situé au sein de Seal Point Park, dans le Comté de San Mateo.  Seal Point Park est au bord de la baie de San Francisco.

Le Dog Park de Seal Point Park est un grand espace, d’environ 1.5 hectares, composé deux espaces adjacents, l’un pour grands chiens, et l’autre pour petits chiens.  Il est équipé de fontaines spéciales – pour que les chiens puissent boire -, de tuyaux d’arrosage – pour que l’on puisse donner une douche au chien-, et d’espaces ombragés pour que les humains puissent se reposer à l’ombre pendant que les canins s’ébattent ensemble, et en liberté – sans laisse – et jouent dans la terre, le sable, l’herbe, et tout l’espace qui a été aménagé pour leur besoins, petits et grands.

Tout ceci est gratuit bien sur.  La seule restriction est que votre chien ne doit pas laisser de « petit souvenirs » sur place.  Donc le propriétaire du chien doit ramasser la crotte – avec, bien sur, un petit sac en plastique fourni gratuitement aux usagers, à l’entrée du parc – et déposer le petit paquet dans une poubelle désignée pour cette fonction.

Ce qui m’a plus le plus dans ce Dog Park, ce sont quand même les bouches d’incendie.  Bien alignées.  Bien propres.  Histoire de faire comme si on était en ville.  Et apparemment, les chiens semblent reconnaître l’objet, et lui donner l’attention qu’il mérite !

Fort Funston est un des parcs de San Francisco.  Il est situé au bord du Pacifique, dans la partie sud-ouest de la ville. Sa plage, qui s’étend sur plusieurs kilomètres, est bordée de falaises de plus de 60 mètres de haut.

Le gouvernement fédéral acquis en 1900 le terrain sur lequel se trouve le parc a des fins miliaires, afin d’assurer la défense des terres côtières de la baie de San Francisco. Le fort, qui fut nommé en l’honneur du major général Frederick Funston en 1917, commença à prendre forme au cours Première Guerre mondiale, avec la construction d’un terrain de parade, des casernes et une série de batteries côtières. Sa construction fut achevée au début des années 1930.

La Batterie Davis date de 1938.


~

Peu après la Seconde Guerre mondiale, les batteries furent déclarées obsolètes, et finalement, le fort fut decommissioné en 1963 et transféré au National Park Service.

Un des blockhaus a été reconverti en observatoire pour les visiteurs.

~

Le parc est équipé d’un réseau de sentiers pour la randonnée ou l’équitation.  Un de ces sentiers descend le long de la falaise, et permet d’accéder à la plage.  Le site comprend quelques-uns des derniers vestiges de l’écosystème de dunes de sable qui recouvrait autrefois la moitié Ouest de San Francisco.

La plage; vue vers le Sud

~

Le sentier qui mène de la falaise vers la plage.

~

La plage, au pied des falaises, est battue par le vent.  Il n’y a pas de baigneurs.  L’eau est trop froide.  Mais les chiens s’y promènent en liberté et jouent avec plaisir dans l’eau et les vagues.  Une des particularités de Fort Funston est que c’est le seul parc de San Francisco, et des environs, ou les chiens peuvent s’ébattre en liberté et sans laisse.

~

Depuis le parc, on a une vue très étendue vers l’Est, vers la ville, et le Lac Merced.

~

A cause des vents très forts qui viennent de l’océan, Fort Funston est aussi un endroit très recherché par les amateurs de delta-plane.

Comment aller à Fort Funston:

Adresse: Skyline Boulevard, San Francisco, CA (entre Sloat Blvd et John Daly Blvd)

Téléphone: 415-239-2366; 415-563-4323

Website: http://www.parksconservancy.org/visit/park-sites/fort-funston.html

La California Academy of Sciences (Académie des Sciences de Californie) est l’un des plus grands musées des Etats Unis.  C’est aussi l’un des plus anciens musées d’histoire naturelle du monde.  Elle a été fondée en 1853, trois ans après que la Californie ne soit rattachée aux Etats Unis.

1-exterieur-1.jpg

Vue generale du nouveau batiment

L’Académie des Sciences de Californie est un des musées d’histoire naturelle les plus éminents dans le monde.  C’est un chef de file au niveau international dans le domaine de la recherche sur le monde naturel.  Elle a huit départements de recherche scientifique dans les domaines de l’anthropologie, la biologie aquatique, la botanique, l’entomologie, l’herpétologie, l’ichtyologie, la zoologie des invertébrés, l’ornithologie et la mammalogie.

5-iguana.jpg

Un des hotes du musee – Une iguane

L’Académie emploie 30 Docteurs es Sciences qui font des travaux de recherche avec le soutien de plus de 100 chercheurs et plus de 300 assistants de recherche et qui lancent des dizaines d’expéditions chaque année pour explorer le monde de la nature et de découvrir plus d’informations sur notre planète.

Le premier musée de la California Academy of Science fut inauguré en 1874 ; il était établi dans la partie de San Francisco qui est aujourd’hui China Town.  Un second édifice, plus grand, fut bâti en 1891, mais il fut détruit en grande partie par le tremblement de terre de 1905.  En 1916, l’Académie établît son siége permanent dans le Golden Gate Park.  Plusieurs bâtiments furent rajoutés au bâtiment d’origine entre 1916 et 1977.

Ces bâtiments furent endommagés par le tremblement de terre de 1989, ce qui causa leur fermeture, et la décision de reconstruire un nouvel édifice qui soit résistant aux tremblements de terre.  Les travaux ont duré de Septembre 2005 à Septembre 2008.
Le nouveau bâtiment fait près de 40.000 mètres carres.  Inauguré en Septembre 2008, ce batiment est l’œuvre de l’architecte italien Renzo Piano, ne à Gênes en 1937.  Renzo Piano a conçu de nombreux édifices publics, comme, le Centre Pompidou qui fut achevé en 1977, et dont il a aussi dirige la rénovation en 1999, ainsi que celle de ses abords en 2000.  Renzo Piano est un lauréat du prix Pritzker d’architecture, qui est considéré comme l’équivalent architectural du prix Nobel.

2-overall.jpg

Vue generale du musee – Le toit vivant

Le design du nouveau batiment de la California Academay of Sciences est inspiré par le cadre naturel du Golden Gate Park.  Il utilise une technologie de construction qui est sensible à l’environnement.  Le bâtiment lui-même interprète la mission de  l’Académie de raconter l’histoire de la science et d’encourager une plus grande sensibilisation aux défis posés par la protection de l’environnement.

La conception du bâtiment a été très remarquée, et a reçu de nombreuses accolades, dont le prix Holcim Award Silver, a cause de sa sensibilité a l’environnement. Par exemple, le bâtiment a un « toit vivant » de plus de deux hectares couverts de 1,7 millions de plantes vertes natives de Californie qui créent un habitat pour les abeilles, les colibris, les papillons, et autres insectes.

3-toit-vivant.jpg

Le toit vivant – Les plantes – Les ouvertures d’aeration

Ces plantes créent aussi une couche d’isolation thermique qui permet d’empêcher la surchauffe du bâtiment pendant les mois d’été et de réduire les besoins en énergie pour la climatisation.  Le toit comprend aussi des panneaux solaires qui génèrent 50% de l’énergie nécessaire à la production d’eau chaude pour l’ensemble du site.

7-toit-en-verre.jpg

Le toit en verre de la grande salle commune

Le musée contient un aquarium, un planétarium, une forêt tropicale.

4-foret-tropicale.jpg

La foret tropicale

6-salle-dexposition.jpg

Une des salles d’exposition

Au cœur du musée se trouve une immense salle avec un toit en verre, qui sert de café et de lieu de rassemblement pour les visiteurs.

8-cafe.jpg

Le cafe au centre du musee

Il y a toujours à manger, sur notre patio, pour les animaux du voisinage. Ce sont principalement les chats qui viennent se nourrir a notre restaurant. Assez souvent, aussi, nous voyons des ratons laveurs (en anglais racoon) ; souvent en couple.

Hier soir, c’est une mouflette (ou skunk en anglais) qui est venue nous rendre visite. Elle n’a pas résisté au plat de croquettes déposé sur le patio devant notre cuisine.

La photo n’est pas excellente, car elle est prise depuis l’intérieur de la maison, au flash, qui s’est reflété dans la vitre. Mais c’est tellement exceptionnel, que je tiens quand même à la partager.

mouflette.jpg

Maiden Lane est une des rues les plus chics de San Francisco. Il y a des boutiques de mode, comme celle de la maison de couture Chanel. Il y a aussi de nombreux restaurants, dont certains sont tres reputes pour leur cuisine.
maiden-lane-img_8416.jpg
Comme la rue est tres etroite et tres animee, on l’a fermee a  la circulation. Des cafes se sont installes sur le macadam et les trottoirs.
maiden-lane-cafes-img_8419.jpg
Au 140 Maiden Lane, se trouve le seul immeuble de la ville qui ait ete dessine par l’architecte Frank Lloyd Wright (originaire de Chicago).

maiden-lane-xanadu-img_8419_2.jpg
C’est la  qu’est installe la galerie d’art Xanadu Gallery. L’interieur de la Xanadu Gallery vaut le detour, au moins pour son architecture. Sa passerelle en spirale qui joint les niveaux d’exposition fait penser a l’architecture du celebre musee Guggenheim de New York.

On dit qu’avant le tremblement de terre de 1906, Maiden Lane etait une galerie marchande, mais d’une autre sorte. C’etait la  que l’on pouvait trouver de tres jolies dames, tres elegantes,  membres d’une des plus vieilles profession du monde.

Il y a, dans un quartier résidentiel de Palo Alto, à quelques pas de University Avenue, un garage qui est célèbre dans le monde entier – du moins, dans le monde de l’électronique et de l’informatique. C’est un petit local de 4 mètres sur 6.

garage-img_8395.jpg

Le garage du 367 Addison Avenue, Palo Alto

C’est là que Bill Hewlett et Dave Packard fabriquèrent leur premier instrument électronique. Cet instrument fut le premier produit vendu par la société Hewlett Packard, aujourd’hui une des plus grandes sociétés multinationales qui fabriquent des ordinateurs, des imprimantes et autre matériel informatique. On considère ce garage comme le berceau de la célèbre « Silicon Valley ».

William Hewlett et David Packard étaient ingénieurs en électronique, élèves de la promotion 1934 de l’Ecole d’Ingénieurs de l’Université de Stanford, à Palo Alto. Ils s’étaient liés d’amitié pendant un voyage en camping, organisé par les élèves de la Promotion 1934 pour célébrer la fin de leurs études.

Encouragés par leur professeur, Fred Terman, à être des entrepreneurs, ils décidèrent de fonder leur propre société. David quitta son emploi d’ingénieur chez General Electric, et Bill écourta ses études de doctorat au MIT.

En 1938, David Packard et son épouse Lucile louèrent un petit appartement au rez-de-chaussée d’une grande villa située au 367 Addison Avenue de Palo Alto, à proximité de l’Université de Stanford. À l’arrière, une remise servit de logement à Bill Hewlett, encore célibataire à cette époque. Le garage attenant à la maison ne servait plus car la propriétaire de la maison, la veuve d’un ancien maire de Palo Alto, ne conduisait pas. Le garage devint le laboratoire de travail de Bill et Dave.

C’est dans ce garage que Bill et Dave créèrent leur laboratoire de recherche, et développèrent le prototype de leur premier instrument électronique.

Pour une photo d’époque du garage, prise en 1939, voir le Site que la société Hewlett Packard a dédié au garage.

Le 1er janvier 1939, les deux ingénieurs fondèrent la société Hewlett Packard avec 585 dollars en poche. Dans ce minuscule garage, avec leur petit capital de départ, et pour tout outil de travail une perceuse électrique d’occasion, William Hewlett et David Packard développèrent leur premier oscillateur audio de précision: le modèle 200A.

Le premier client de la jeune société Hewlett Packard fut les studios Walt Disney Pictures. La société Disney leur acheta huit oscillateurs basse fréquence modèle 200B, pour synchroniser les effets sonores du dessin animé Fantasia et développer le système Fantasound, précurseur du Dolby Surround.

Disney et Fantasia portèrent chance à David et Bill. La société Hewlett Packard est devenue une des plus importantes entreprises multinationales du monde dans le domaine de l’informatique et de l’électronique.

367-addison-l1020260.jpg

La maison et le garage du 367 Addison Avenue, Palo Alto

En 2000, la société Hewlett Packard a eu la possibilité de racheter la maison au 367 Addison. Après des travaux de restauration financés par la société Hewlett Packard, la bâtisse et son garage ont retrouvé leur cachet des années 1930. Le 367 Addison Avenue est devenu un musée. Mais, pour préserver la tranquillité du quartier résidentiel dans lequel il se trouve, le musée n’est pas ouvert au public.

On peut, cependant faire une visite virtuelle des lieux sur un site dédié au garage. Ce site Internet contient une série très complète de photos de l’intérieur de la maison et du garage restaurés dans leur splendeur de l’époque.

La maison et son garage si symboliques de Silcon Valley sont classés au registre des Monuments historiques de Palo Alto depuis 1985, et celui de la Californie depuis 1987.

monument-historique-img_8397.jpg

Plaque commémorative

Considéré par certains comme point de départ de la Silicon Valley, ce garage est aujourd’hui un des symboles du rêve américain.

Pour plus d’informations sur la création de la société Hewlett Packard, et les débuts de Bill Hewlett et David Packard dans leur garage, voir les dates clés dans les premiers pas de Bill Hewlett et David Packard et la fondation de la société Hewlett Packard. (en anglais)

Voir aussi une histoire détaillée du garage et de la maison au 367 Addison Avenue (en anglais).

A la même époque où Lemos construisait 520 et 533 Ramona Street, des architectes locaux célèbres Birge Clark, William Weeks et d’autres, ajoutèrent d’autres immeubles de style espagnol colonial.

Par exemple, en 1928, Clark conçut l’immeuble de cinq étages qui est au coin de Hamilton et Ramona. Cet immeuble fut le premier de la ville de Palo Alto qui soit équipé d’un ascenseur.

261-hamilton-avenue-img_7085.jpg

261 Hamilton Avenue

De nos jours, c’est un immeuble de bureaux dans lequel on trouve des start-up, des cabinets d’avocats, et d’autres professionnels. Au rez-de-chaussée de l’imeuble, il y a une galerie d’art et une boutique qui vend du matériel pour artistes, comme des canevas ou du papier à dessin, et du matériel pour encadrer des photos.

De l’autre coté de la rue, se trouve l’Hôtel Cardinal, conçu par l’architecte Weeks. Il fut bati en 1924. À l’époque, l’Hôtel Cardinal était le plus bel hôtel de Palo Alto. On y organisait des thés, bals, et autres activités pour la communauté de Palo Alto.

cardinal-hotel-hall-l1010488.jpg

Cardinal Hotel – Intérieur

La porte d’entrée et les fenêtres de l’Hôtel Cardinal sont décorées de carreaux de céramique de couleur beige qui forment un bas-relief qui fait penser à la décoration en crème chantilly d’un gâteau de mariage. Bien que la fresque qui encadre les fenetres soit de couleur claire, comme du platre, c’est en fait une serie de carreaux en céramique de couleur beige.
cardinal-hotel-detail-l1010502.jpg

Cardinal Hotel – Détail

cardinal-hotel-entrance-l1010487_2.jpg

Cardinal Hotel – Entrée

En 1938, Pedro de Lemos bâtit un autre immeuble, aussi de style colonial espagnol, au 533 – 539 Ramona Street. Sur cet emplacement, il y a maintenant un restaurant cajun, Nola, qui a bien mis en relief la beauté de l’architecture de Lemos.

535-ramona-street-l1010489.jpg

535 Ramona Street

L’immeuble a une entrée en forme d’arche.

535-ramona-street-arche-l1010492.jpg

535 Ramona Street – Arche

Les contre-marches de l’escalier sont décorées de carreaux en céramique.

535-ramona-street-ceramiques-l1010504.jpg

535 Ramona Street – Carreaux en céramique

Comme 520 Ramona, l’immeuble est pourvu d’un patio intérieur, et de balcons en fer forgé.

535-ramona-street-balcon-l1020197.jpg

535 Ramona Street – Balcon

La cour intérieure est fermée par une grille en fer forgé lorsque le restaurant est fermé.

535-ramona-street-cour-interieure-l1020196.jpg

535 Ramona Street – Cour intérieure

Suite et fin – prochain billet

Quand Palo Alto a commencé à s’étendre, dans la deuxième moitie du XIXe siècle, ce fut d’abord surtout le long de University Avenue, l’avenue qui menait tout droit a l’Université de Stanford. Ramona Street fut développée plus tard, afin d’étendre latéralement la zone commerciale centrale de University Avenue. En effet, Pedro de Lemos, qui était conservateur du Musée de Stanford, pensait que la forme linéaire des immeubles le long de University Avenue était peu propice au commerce. Selon lui, une architecture informelle, plus variée, avec des petites cours, des bancs, et intégrée avec la nature serait plus compatible avec le commerce des petites boutiques.

C’est ainsi que Pedro de Lemos, en 1925, construit le Magasin de Gotham à 520 Ramona Street. Lemos avait acheté la propriété pour préserver un très vieux chêne (qui fut enlevé dans les années 1980). Il conçut le bâtiment autour du chêne vénérable.

520-ramona-street-l1010491_2.jpg

520 Ramona Street

520-ramona-street-cour-interieure-img_0418.jpg

520 Ramona Street – Cour intérieure

La construction contenait des magasins avec des bancs rustiques. Les murs en stuc blanc, les toits de tuiles de hauteurs et d’orientation différentes font ressembler l’édifice aux bâtisses que l’on voit dans le sud de l’Europe.

520-ramona-street-les-toits-l1020200.jpg

520 Ramona Street – Les toits

Suite – prochain billet